Ayant été un des tout premiers ports de la pêche à la morue à Terre-Neuve, au moins à la charnière des XVème et XVIème siècles (La Catherine de Binic est signalée à Terre-Neuve en 1523), Binic continua cette activité jusqu'aux alentours de 1920. L'apogée fut atteinte au XIXème siècle, Binic devenant même en 1845 le premier port français de grande pêche, avec 37 navires. Le port recevait annuellement de150 à 160 bâtiments. L'activité se partageait alors entre la pêche à Terre-Neuve et le cabotage (importation de sel, de vin, de bois du Nord, de sable coquillier que venaient prendre environ 20000 charettes par an, et exportation de graines, farines et légumes). 5 à 600 ouvriers travaillaient au port à l'armement des terreneuviers sur lesquels embarquaient chaque année 1800 hommes. Détail significatif, en 1850, Binic comptait 37 débits de boisson !

Le recrutement pour Terre-Neuve se faisait dès novembre : les hommes recevaient une avance appelée "denier à Dieu". Après la bénédiction des navires et la revue d'armement, l'appareillage des bricks et des trois-mâts, montés par des équipages de 25 à 75 hommes, avait lieu de la fin février aux premiers jours de mai. La traversée durait de 20 jours à un mois ou davantage. La campagne durait six mois. La pêche à Terre-Neuve se pratiquait soit à bord de chaloupes et à l'aide de sennes, soit avec les fameux doris que les hommes, deux par deux, amenaient à l'aviron vers les lieux de pêche où ils devaient tendre leurs lignes, dans la brume et le froid bien souvent. A terre, les novices, certains âgés de 12 ans, avaient pour tâche de faire sécher la morue sur la grave ou grève de galets. L'expression bénicasser ou bénigaser fut longtemps en usage chez les terre-neuvas. Toutefois, on ne sait plus s'il s'agissait d'une méthode spéciale de conservation ou d'une concertation entre les capitaines...

Par sa fête de la morue qui a lieu tous les deux an en avril,  Binic restitue l'esprit de fête qui régnait, jusqu'au début du XXème siècle, quand les pêcheurs revenaient de leurs campagnes de pêche à la morue après de longs mois d'absence.

source : http://www.ville-binic.fr

 

 

P1210054

 

 

 

 

P1210060

 

 

 

 

 

P1210062

 

 

 

 

 

P1210067

 

 

 

 

 

P1210073

 

 

 

 

 

P1210077

 

 

 

 

 

P1210078

 

 

 

 

 

P1210079

 

 

 

 

P1210080

 

 

 

 

P1210082

 

 

 

 

 

 

P1210086

 

 

 

 

 

P1210087

 

 

 

 

 

P1210088

 

 

 

 

 

P1210089

 

 

 

 

 

P1210090

 

 

 

 

 

P1210091

 

 

 

 

 

P1210092

 

 

 

 

 

P1210093

 

 

 

 

 

P1210094